Marie Warschlawski

maîtresse de Maupassant

 Portrait en pied de madame Edouard Kann,
1882, Léon Bonnat,
musée Bonnat-Helleu, Bayonne

La vie de Marie

Marie Kann, née Marie Warschlawski, voit le jour en Ukraine en 1861. Elle est la fille d’Abraham Warschawsky et Isabelle Portugaloff.

En 1881, elle épouse Édouard Kann, banquier juif d’origine viennoise.

Marie est connue pour son charme ravageur. Edmond Goncourt est fasciné par Marie : il la trouve jolie et distinguée. Elle n’hésite pas à partir en vacances avec son mari Édouard Kann, mais également accompagnée de Paul Bourget, un écrivain renommé à la fin du XIXe siècle. Leur liaison dure de 1881 à 1888 et Marie inspire à l’écrivain Un crime d’amour (1886), roman qui, en son temps, a connu un considérable succès.

Marie va rompre avec Paul Bourget et se donne à Guy de Maupassant qu’elle rencontre chez la Comtesse de Potocka, lors d’un dîner des «Macchabées». Elle l’influence dans certains de ses romans. Marie aurait reçu 2500 lettres de l’écrivain, jusqu’à cinq par jour, mais celles-ci auraient été brûlées…

Marie en peinture et en photo

Intérieur de la Chapelle Sixtine,
1875-1880, Léon Bonnat,
Musée d’Orsay

 

Le cercle des Macchabées en 1889,
à gauche M. Kann, à droite Marie Kann et la comtesse Potocka

 

Marie dans les archives

1881 – Paris 8e (AD75)
mariage avec Edouard Kann

1928 – Paris 7e (AD75)
décès