Marie Laurencin

Marie Laurencin

Marie Laurencin

muse de Guillaume Apollinaire

mise à jour : 16 janvier 2022

Autoportrait, 1905,
Marie Laurencin,
Musée Marie Laurencin, Nagano-Ken

La vie de Marie Laurencin

Marie naît à Paris, en 1883. Elle est la fille illégitime d’Alfred Stanislas Toulet, député, et de Pauline Mélanie Laurencin, couturière normande. Elle grandit à Montmartre, voit son père très rarement et n’apprend son identité qu’en 1913, 5 ans après sa mort.

Marie étudie le dessin et la peinture sur porcelaine à Sèvres, puis entre à l’Académie Humbert. Elle côtoie Georges Braque.

En 1907, elle rencontre Pablo Picasso qui lui présente Guillaume Apollinaire. Elle devient sa compagne, sa muse. Cette relation, marquée par l’infidélité et les excès d’alcool du poète dure jusqu’en 1912. Marie lui inspirera de nombreux poèmes, dont Marie et Le Pont Mirabeau où il évoque leur séparation.

Manuscrit du Pont Mirabeau de Guillaume Apollinaire (Gallica)

Entre 1914 et 1921, elle est l’épouse d’un peintre allemand, le baron Otto von Wätjen.

Marie Laurencin peint essentiellement des portraits de jeunes femmes ou des scènes les représentant.  Elle réalise également de nombreux dessins, gravures et illustrations de livres et participe même à la conception de décors et de costumes de scènes.

L’artiste meurt à Paris en 1956. Elle est inhumée dans une robe blanche, tenant dans une main  une rose et, posées sur son cœur, des lettres d’amour de Guillaume Apollinaire.

Marie Laurencin en peinture...

Autoportrait au chapeau,
1927, Marie Laurencin,
Musée Marie Laurencin, Nagano-Ken

 

Apollinaire et ses amis (2ème version), 1909, Marie Laurencin,
Centre Pompidou

La muse inspirant le poète, 1909,
Le Douanier Rousseau,
Kunstmuseum Basel

Le tableau représente Marie Laurencin et Guillaume Apollinaire

Marie Laurencin dans les archives

Le 31 octobre 1883, au 63 rue de Chabrol (Paris 10e)

Source : 1883, Naissances, 10, V4E 6267, p.10/31 (AD75)

Le 22 juin 1914 avec Otto von Wätjen, à la mairie du 16e arrondissement de Paris

Source : 1914, Mariages, 16, 16M 196 , p.1/31 (AD75)

Jugement rendu par le Tribunal Civil de la Seine, à la date du 25 juillet 1921 et transcrit le 16 décembre 1921 à l’état-civil.

Source : 1921, Mariages, 16, 16M 228, p.24/31 (AD75)

Domicile : 1 rue Savorgnan de Brazza, quartier du Gros Caillou (Paris 7e)

Vit avec Suzanne Moreau, sa domestique.

Source : 1936, 07, Gros Caillou, D2M8 569, p.223/334 (AD75)

Le 8 juin 1956, au 1 rue Savorgnan de Brazza (Paris 7e)

Source : 1956, Décès, 07, 7D 245, p.22/31 (AD75)

Le 11 juin 1956, au cimetière du Père-Lachaise (88e division).

Source : 1956, CPL_RJ19551957_01, p.20/31 (AD75)

L'arbre généalogique de Marie Laurencin

Sources :

– Filae
– Archives départementales
– Retronews, Gallica

One thought on “Marie Laurencin

  1. Grande amie de Marie Laurencin, Gabrielle Chanel lui refusera pourtant l’ aquarelle que Marie a peint d’ elle à sa propre demande. Gabrielle Chanel, sans doute, ne perçoit en rien dans ce portrait le charisme devenu le sien ni le rayonnement qu’ elle sait projeter sur la mode et sur le monde. Marie Laurencin est déjà une artiste à la sensibilité exceptionnelle, au talent sûr et c’ est bien Gabrielle Chanel que nous avons sur cette si douce aquarelle, une Gabrielle Chanel seule, loin des échos de son succès. Si Marie Laurencin a peint le beau visage de Gabrielle plus pensif et plus authentique qu’ empreint de son intense esprit de création, la délicate artiste a représenté celui-ci par la présence d’ une colombe glissant autour de lui.

    Max Régnier. Perpignan
    Max Régnier. Villeneuve de la Raho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.