#ChallengeAZ – XY → XX

Une histoire transgenre ? Non une erreur à l'état-civil !

L'article

En 1868, à Tréglamus en Bretagne, naît une petite fille prénommée Jeanne-Marie. Son père, François LE BOLLOCH, étant mort durant la grossesse, c'est son frère qui la présente à l'officier de l'État-civil, le lendemain de sa naissance... Mais par inadvertance, le maire transforme Jeanne-Marie en un joli garçon appelé Jean-Marie. Acte de naissance (AD22) :

20 ans plus tard, en décembre 1888, comme chaque année, le maire de Tréglamus procède au recensement des jeunes hommes nés dans sa commune, qui ont atteints 20 ans en 1888. C'est ainsi que Jeanne-Marie (Jean-Marie sur les registres) se retrouve en février 1889 avec un numéro pour le tirage au sort...

Une procédure est alors mise en place et en 1889, parmi les actes de naissance de Tréglamus, on trouve la transcription du jugement du Tribunal Civil de Première Instance de Guingamp portant sur la correction à apporter sur l'état civil. On notera :

"par erreur elle a été inscrite sur le registre de l'état civil de Treglamus comme étant du sexe masculin et sous les prénoms de Jean-Marie au lieu de Jeanne-Marie qui lui appartiennent véritablement. Par suite de cette erreur, elle figure sur les contrôles militaires de la classe 1888 sous le nom de Jean-Marie Bolloch".

L'article

La Lanterne
11 février 1889
(Retronews)

De Jeanne-Marie à moi

A partir de l'acte de naissance ci-dessus et de Genearmor, je note que Jeanne-Marie LE BOLLOCH est descendante de Hierosme AUDRUN et Marie LE BOUDER mes sosa 7600/7601, un couple vivant au début du XVIIe siècle à Bégard (22).

 

Enregistrer

Enregistrer

Auteur de l’article : hegesip